Dans sa séance du 10 avril 2019, le conseil communal de Saint-Sulpice a largement accepté la demande de crédit de 2.4 millions de francs sollicités par la municipalité pour financer la part communale de la 3ème étape des travaux de requalification de la route cantonale RC 1. Cela concerne le tronçon pont sur la Venoge jusqu’au carrefour Pré-Fleuri/intersection avec l’avenue du Tir-Fédéral en direction d’Ecublens.

Ces travaux visent à sécuriser les déplacements à vélo et à pied, améliorer la circulation des transports publics, réduire le bruit routier, améliorer le fonctionnement des carrefours, renouveler les feux au carrefour avec l’avenue du Tir-Fédéral, aménager un giratoire au carrefour avec la route de Vallaire, sécuriser le franchissement de la Venoge par les piétons et les vélos avec la construction d’un 2ème pont accolé à l’existant.

Malheureusement, le service cantonal de la DGMR, qui est maître d’ouvrage, est resté sourd aux demandes répétées des autorités de Saint-Sulpice et de sa population de créer une jonction supplémentaire en le réseau communal et la RC 1. En effet, afin de réduire les nuisances au centre du village et sur l’étroit chemin de l’Ochettaz, il aurait été opportun de créer un accès supplémentaire, p. ex. à la hauteur du chemin des Jordils. On espère en effet (ou on rêve, c’est selon) que le tronçon refait à neuf et surtout le giratoire au carrefour de Vallaire, au lieu des feux aujourd’hui, seront suffisamment attractifs pour inciter les automobilistes se rendant dans l’ouest du village en venant de Lausanne ou Ecublens à éviter le centre du village et sa zone 30 km/h. A l’ICD on a des doutes.

Les travaux seront réalisés à partir du 3 juin 2019 et se dérouleront sur trois ans jusqu’à l’automne 2021.

redaction_icd