Le ‘E’ de l’ASSE c’est « Ensemble, sauf ceux qu’ils ne veulent pas! ». Après la peu glorieuse  »affaire » J.P. Jaton et son impact négatif sur la vie politique locale, l’ASSE défraie à nouveau la chronique. Son assemblée générale extraordinaire convoquée par le comité a en effet décidé d’exclure de ses rangs le syndic A. Clerc. Déjà en place, il avait été réélu au 1er tour en 2016, pour la première fois sous cette étiquette à l’occasion de l’arrivée des partis à Saint-Sulpice. Sous le prétexte bien futile de manque de collaboration et communication, tel que relaté dans la presse, cette exclusion ressemble plus à une forme de putsch du comité. Cela sent à plein nez la volonté de le pousser à démissionner de son siège de syndic. C’est faire bien peu de cas des valeurs démocratiques – il a été élu par le corps électoral serpeliou, non par l’AG de son parti – et c’est délibérément chercher à semer le trouble au sein de l’exécutif communal, déjà passablement malmené durant cette législature. Ceux parmi ses soutiens d’alors qui ne seraient plus en phase avec lui auront le loisir de s’exprimer au printemps 2021 lors des prochaines élections communales.

redaction_icd