C’est en substance une des nombreuses prises de position de notre candidat ICD à la Municipalité Rémy Pache ce mardi 26 septembre lors d’un débat avec son adversaire Mme Theumann (ASSE – St-Sulpice Ensemble).

S’il devait être élu le 8 octobre prochain, il s’adressera en premier lieu au groupe de travail  »développement durable » mis sur pieds il y a quelques années pour, entre autres, faire des propositions à l’exécutif communal. Il ajoute qu’il adhère à la priorité exprimée par la Municipalité dans son plan de législature sur l’efficacité énergétique et le recours aux énergies renouvelables pour les bâtiments. Seul léger point de désaccord, il préférerait un abattement de l’impôt foncier – qui compenserait l’augmentation de la dette hypothécaire induite par des travaux dans ce sens – plutôt qu’un subventionnement direct à partir d’un fond communal créé à cet effet, ceci afin de limiter l’usage des ressources financières de la Commune.

A une question sur une représentation féminine plus équilibrée à la Municipalité, Remy Pache répond que dans notre pays existe un usage de la proportionnalité entre les forces politiques en présence, et ce même pour des exécutifs élus selon le système majoritaire. Or les femmes en tant que telles ne représentent pas une force spécifique, on les retrouve sur tout l’échiquier politique. D’autre part il rejette l’idée de quota dans ce domaine car les femmes ne sont nullement pénalisées en politique à l’échelon local: électrices et électeurs sont en nombre quasi égal, la charge de travail est faible à l’échelon du Conseil communal, et elle est compatible avec une vie de famille à l’échelon municipal, puisqu’estimée à 35% d’un temps plein.

redaction_icd